Monsieur GARESTIER en avait fait son cheval de bataille en se portant garant avec obligations de résultat et de moyen pour notre centre nautique à Maurepas.

Obligation de moyen tout d'abord, avec la certitude de pouvoir négocier auprès de SQY pour en faire de notre centre nautique une compétence intercommunautaire.

Obligation de résultat ensuite en nous promettant de parvenir à ses objectifs.

 

Finalement, nous constatons à nouveau que notre commune se trouve désavouée au sein de SQY.

 

Ainsi, non seulement SQY a refusé d'inclure dans ses compétences le centre nautique de Maurepas, mais en plus, Grégory GARESTIER a du voté en faveur de cette mesure. Tel est prit qui croyait prendre !

 

Nous vous informons donc que la commune de Maurepas, qui se retrouve sans piscine depuis 2 ans déjà, se voit contrainte de se débrouiller seule tant pour le financement que pour la réalisation.

 

Le Maire peut toujours tenter de se tourner vers les communes voisines d'Elancourt et de Coignières, il est évident que la participation éventuelle de ces communes dans le financement du projet sera minime au regard du coût total et faramineux que l'édile de Maurepas souhaite consacrer.

 

Nous déplorons une fois de plus la méthode utilisée.

Ajoutons à cela un manque d'écoute criant des propositions qui ont été formulées par l'opposition (Michel Chappat en tête) à maintes reprises.

 

La majorité va nous défendre cette décision par une liberté d'agir qui ne serait pas la même si SQY en avait fait une compétence.

Faux !

SQY n'aurait pas fait entrave au projet pharaonique de Monsieur GARESTIER et mieux encore, il est plus facile de financer un projet avec 12 communes participant au financement qu'à 3 potentiellement correspondant à ce dont on se tourne actuellement.

 

piscine