En septembre 2015, M. Garestier agacé par des propos certes imprudents sur les réseaux sociaux a demandé la protection de la mairie pour attaquer leurs auteurs en justice.

Cela signifie que le budget de Maurepas paye les frais de justice.

Il n’oubliait pas de demander 6.000 € de réparation, non pas pour le budget mais pour lui…

Le dénouement est arrivé deux ans plus tard le 18 septembre 2017, après une enquête de police : M. Garestier a été débouté. Ses adversaires relaxés.

Certes, M. Garestier a fait appel sur le plan financier mais la relaxe est définitive.

Nous avons reproché à de nombreuses reprises à M. Garestier ses dérapages et ceux de ses adjoints sur les réseaux sociaux.

Nous avons été nous-mêmes trainés dans la boue. Certains militants politiques de Maurepas ont été insultés de manière ignoble.

M. Garestier a laissé faire : soit sous le nom de ses adjoints soit sous des ‘’faux nez’’ manquant de courage.

Depuis bientôt 4 ans il a, par ces pratiques, pollué l’atmosphère à Maurepas, pollué les relations entre les gens, porté atteinte à notre honorabilité.

Nous n’avons jamais répondu car ce n’est pas notre vision de la politique !

Lui a terni l’image du politique. N’oublions pas que c’est avec des smartphones payés 1.200 € pièce par le budget que M. Garestier laisse faire ces dérapages.

La honte ! Sans oublier le temps gaspillé par la police pour l’enquête.

Très bonnes fêtes de fin d’année.

Avec nous pour une ville apaisée et une politique responsable.

En route pour 2020. www.en-avant-maurepas.fr

Michel CHAPPAT – Florence BARY-SCHWARTZMANN

3700645_maurepas