Avec l'aimable autorisation des élus d'opposition

Quelle semaine historique , cette semaine de l’Annonciation ! Pour comprendre il faut l’analyser à rebours :

Le 11 avril 2018, le conseil communautaire de SQY vote le budget 2018. Il est confirmé que des efforts seront nécessaires car l’horizon financier s’assombrit . Pour surmonter ces difficultés, on n’envisage qu’une seule parade : grandir et intégrer d’autres communes – par exemple celles de la vallée de Chevreuse – pour former une communauté urbaine aux pouvoirs encore plus étendus que l’agglomération et mieux dotée financièrement par l’État, du moins pour le moment.

Le 10 avril 2018, le conseil municipal de Maurepas vote son budget 2018. Celui-ci se présente très tendu : les recettes ordinaires couvrent à peine les dépenses ordinaires et la dette. Le budget de Maurepas sera donc en déficit structurel dès 2019. M. Garestier a été alerté depuis longtemps, ce qui ne l’a pas empêché de s’engager dans des investissements lourds sans discernement et sans perspective financière (exemple : le dossier piscine) en tolérant des gaspillages (voir nos autres publications).

Le 09 avril 2018 , cette année célébration de la fête (chrétienne) de l’Annonciation, les maires de Maurepas et Coignières annoncent leur décision de fusionner les deux communes. Décision présentée aux élus des deux communes seulement après, dans un grand respect de la démocratie. Les élus l’ont donc appris par la Presse !

Que dire ? À nouveau, une orientation politique importante, non évoquée lors des élections, est décidée dans la précipitation, l’impulsivité et la brutalité, sans respect de la démocratie.

Notre position : On ne peut pas nier qu’il peut y avoir intérêt à rapprocher les deux communes. Nous avions déjà étudié un tel scénario il y a quelques années. Sur le plan administratif, c’est compliqué. Et sur le plan financier, c’est aléatoire en ce qui concerne les dotations de l’État, positif en ce qui concerne le ratio de logements sociaux pour Maurepas (le ratio de Coignières compense l’insuffisance de Maurepas et baissera donc la pénalité supportée par Maurepas). Sur le plan fiscal, la taxe foncière augmentera mécaniquement à Coignières (+70%) en quelques années et baissera de l’ordre de 2 à 3 points à Maurepas pendant la même période (principe de convergence des taux) pour des recettes globalement équivalentes.

Quand on s’engage dans une fusion, c’est pour la réussir. Or, cette réussite n’est possible que si les populations adhérent et y voient un intérêt. Gagnant – gagnant. On ne peut pas dire que les deux maires prennent les dispositions qu’il faut pour cela ! Au contraire ! À Coignières , c’est un vent de révolte qui s’est élevé suite à cette annonce (voir le cri de révolte d’Henri Pailleux, le maire honoraire de Coignières dans le lien ci-dessous).

Dans les propos entendus de M. Garestier, on se demande bien si cette initiative soudaine ne cache pas un vent de panique vu la dégradation de la situation financière et une combine en vue des élections municipales de 2020 pour servir sa carrière politique. Ce n’est pas le meilleur chemin pour réussir l’opération…

Et puis, sur un plan général, nous commençons à être lassés de cette agitation permanente sur l’organisation des collectivités locales , qui change perpétuellement sans qu’on voie un objectif clair avec une législation particulièrement confuse. Les services des communes concernées passent leur temps à travailler sur de nouvelles organisations plutôt que de se concentrer sur le meilleur service à rendre à la population.

Nous restons à votre disposition.

Vous pouvez lire nos deux tracts en cours de diffusion, le compte rendu du conseil communautaire du 06 mars 2018 et notre expression dans le bulletin municipal de mai .

Avec nous pour une ville conviviale et une politique responsable

Vos élus : Michel CHAPPAT et Florence BARY. 15 avril 2018

M1